Le bonbon de Nicolas



A côté de chez nous, vit le tonton de ma Mamie : Tonton Armand, il s'appelle. Sa maison, elle est vieille et toute abîmée et il n'y a pas de salle de bain et de wc à l'intérieur. Maman, elle dit que tout se fait dans le jardin. Et elle dit aussi qu'il ne faut pas être regardant sur la poussière et le ménage.
Le tonton, il a des oreilles immenses ! Je n’en ai jamais vu d’aussi grandes ! Elles commencent du coin de sa mâchoire jusqu'à la hauteur du milieu du front: Il a dû avoir plusieurs vies lui ! Oui, parce que mon copain Mathias m'a dit que plus on avait eu de vies, plus on avait un grand lobe. Le tonton, il a dû se réincarner des centaines de fois ! Mon grand frère, souvent, il dit qu'il a dû être un éléphant d'Afrique et qu'il en a gardé ses immenses pavillons. Et il ajoute toujours sérieusement : " Tu crois qu'il a aussi gardé sa grande trompe ? " Il est bête mon frère de dire ça, mais ça me fait toujours rire. Moi je dis que c'est peut-être un extra-terrestre, et qu'avec ses oreilles, il peut entendre ses compagnons de l'espace, mais personne ne me croit. Des fois, je raconte aussi qu'il a été torturé par les allemands pendant la guerre, qu'ils lui ont trop tiré sur les oreilles !
Dans le jardin, on voit sa maison. Mes parents ont été très inquiets les une ou deux fois où le tonton n'ouvrait pas ses volets. Papa est allé frapper à sa porte pour voir si tout allait bien: il n'avait pas entendu le réveil vu qu'il commence à être sourd comme un pot.
On va souvent lui rendre visite à pied mon grand frère, ma petite sœur, moi et Maman. Il nous donne toujours des bonbons au moment de partir. Il est très gentil. Il parle doucement, avec une voix cassée, comme tous les vieux.
Il n'y a pas longtemps, on est allé chez lui en voiture car maman lui amenait des courses. Comme d'habitude, il a pris un sachet de bonbons durs acidulés dans le placard derrière lui. Vous savez ceux qui sont ovales, vert, jaune ou rouge translucide ! On en a pris chacun un en se léchant les babines et en le remerciant. On était à peine monté dans la voiture que mon frère et ma sœur étaient déjà en train de sucer la gourmandise. Moi, avant de défaire le papier transparent qui le recouvrait, je l'ai porté à mon nez pour le sentir et faire durer le plaisir. Surprise ! J'ai reniflé une odeur suspecte. Très suspecte. Une odeur pes-ti-len-tielle (comme dit ma maîtresse de CM2 quand elle parle des odeurs qui viennent des toilettes de l'école) !
J 'ai dit à ma sœur à l’arrière avec moi :
    - Sens. Il pue ce bonbon!
Elle a fait une grimace de dégoût et a recraché illico celui qu’elle avait dans la bouche.
J’en ai parlé à mon frère assis à la place du mort ( j'aime bien cette expression ! ), qui l'a recraché aussi.
  • C’est bizarre. Jetez les par la fenêtre ! a dit Maman. Comme ce n'est pas toujours très propre chez le tonton, on ne sait jamais...

Au moment où je regardais mon frère et ma sœur tourner péniblement les moulinettes de la R5 pour ouvrir les fenêtres et jeter leurs bonbons pleins de salive à travers la fente, je me suis dit : pauvre idiot !!! Je venais de me rappeler. Ce n’était pas le bonbon ! C’était mes doigts ! Je ne vous dirai pas ce que j’avais gratté avec. Je n’ai rien dit pour ne pas me faire taper par mon grand frère et faire de la peine à ma petite sœur. J'ai fait semblant de jeter le mien et je l'ai glissé en cachette dans ma poche pour le manger plus tard. Depuis, on renifle toujours les bonbons de tonton Armand avant de les avaler mais il n’y a plus de mauvaises surprises!  

Articles les plus consultés